La toux de chenil chez le chien

AVIS À NOS LECTEURS: tel qu’exigé par l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, pour se conformer aux codes de déontologie relatifs à la publicité, les chroniques informatives suivantes qui comportent le logo de notre entreprise, doivent être interprétées comme des publicités. (L’ajout du terme « publicité » sera ajouté progressivement sur chaque chronique au cours de l’année 2016).

La toux de chenil ou trachéo-bronchite infectieuse est une infection des voies respiratoires (trachée et bronches) hautement contagieuse entre chiens (parfois de chiens à chats). Elle est causée par une bactérie (Bordetella bronchiseptica).

Cependant, d’autres pathogènes des voies respiratoires peuvent causer une toux chez le chien, tel que  des virus variés (ex. influenza canin, parainfluenza canin, virus du distemper, adénovirus type2, coronavirus, virus de l’herpès canin, réovirus) ou d’autres bactéries (ex. Mycoplasma cynos).

L’infection à la bactérie Bordetella bronchiseptica peut donc être accompagnée par l’un ou plusieurs de ces pathogènes en même temps. La toux qui s’en suit peut donc persister malgré le traitement institué pour traiter la bactérie Bordetella.

Transmission : Les chiens acquièrent cette infection suite à un contact avec les sécrétions orales ou nasales des chiens manifestant les symptômes de la maladie ou en contact avec des objets contaminés (bol de nourriture, eau, cage, couverture, mains des humains…etc.).

Le regroupement de plusieurs chiens dans un même endroit (pension, toilettage, cours d’obéissance..), le stress, une mauvais ventilation, le collapse de la trachée ou un état d’immunosuppression sont tous des facteurs pouvant augmenter les risques de transmission.

Il important de savoir que la bactérie bordetella bronchiseptica, peut faire partie de la flore normale des voies nasales chez le chien. Des facteurs comme une infection virale ou l’inhalation d’irritants peuvent causer le réveil de la bactérie et donc les symptômes de la toux de chenil.

La période d’incubation, c’est-à-dire la période de temps entre l’acquisition de l’infection et la manifestation des symptômes varie entre 3-10 (moyenne de 5-7 jrs).

Symptômes : Le chien démontre subitement une quinte de toux, sèche, et rauque, souvent suivi par des efforts de cracher du mucus, ce qui est souvent confondu de la part du propriétaire par des vomissements.

La toux peut être plus fréquente lors d’exercices, excitation, ou changement de température et humidité de l’aire.

Il peut y avoir aussi des éternuements et des écoulements nasaux. Le chien se porte bien malgré tout, il n’y a pas de fièvre,  il reste alerte et  l’appétit est normal.

Dans les cas plus sévères, on peut voir des écoulements nasaux et/ou un crachat de couleur jaune et/ou verdâtre. Le chien peut alors être moins actif, il a de la fièvre et moins d’appétit. Plus rarement la bronchite peut s’aggraver en pneumonie.

Traitement : La toux de chenil causée par la bactérie Bordetella bronchiseptica disparait d’elle-même dans la plupart des cas après 1 ou 2 semaines. L’usage d’antibiotiques peut parfois être nécessaire dans les cas plus sévères et ce pour éliminer la bactérie. Dans certain cas, un antitussif administré avant l’heure du coucher, aide l’animal et son propriétaire à mieux dormir.

La prévention : Il existe un vaccin intra-nasal qui procure une bonne protection dans les 72 heures suivant la vaccination. La vaccination est annuelle, mais peut être administré au 6 mois pour les chiens à risques. La vaccination n’est pas utile si votre chien démontre  déjà des symptômes attribuables à la toux de chenil. Après une infection naturelle de toux de chenil votre chien sera protégé pour une durée de 6 à 12 mois.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter

450-218-9090

Référence: Adapté de VIN (Veterinary International network).  Par C.Senay Avril 2013