CAS DU MOIS: Les Démodex de « BALOU »

AVIS À NOS LECTEURS: tel qu’exigé par l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, pour se conformer aux codes de déontologie relatifs à la publicité, les chroniques informatives suivantes qui comportent le logo de notre entreprise, doivent être interprétées comme des publicités. (L’ajout du terme « publicité » sera ajouté progressivement sur chaque chronique au cours de l’année 2016).
CAS DU MOIS: Les Démodex de « BALOU »

BALOU  est un  chien mâle Husky croisé né le 29 novembre 2013.  Il a été adopté dans un refuge en mars 2014. Ses problèmes de peau ont débuté quelques semaines plus tard. L’histoire nous dit que la mère de BALOU ainsi que ses frères et sœurs manifestaient le même problème de peau. C’est en avril 2014, alors âgée de 4 mois, que BALOU a été présenté à la Clinique Vétérinaire Vaudreuil.  Une perte de poils ainsi que des rougeurs étaient présentes sur la face, le front et l’extrémité des pattes de BALOU. Un grattage cutané a confirmé les suspicions de la vétérinaire : BALOU souffrait de démodécie canine généralisée.

Qu’est-ce que la démodécie canine?

Une mites que l’on nomme Démodex canis fait partie de l’environnement normal de la peau des chiens et est présente en petite quantité chez la majorité des chiens en santé. En petite quantité, elle ne cause aucun problème. Les chiots acquièrent ces mites dans les 2-3 premiers jours de leur vie par contact direct avec leur mère lors de l’allaitement.

La démodécie canine est une maladie inflammatoire non contagieuse caractérisée par la présence d’une quantité de mites plus grande que la normale. La cause de la prolifération initiale de ces mites semble être due à plusieurs facteurs tels que la génétique, l’écologie de la peau, l’environnement, la flore bactérienne et parasitaire, ainsi qu’une faiblesse au niveau du système immunitaire vraisemblablement héréditaire. La peau devient alors favorable à la reproduction et à la croissance de ces mites. Celles-ci colonisent les follicules pileux (là où siègent les poils). Il en résulte une rougeur de la peau et une perte progressive des poils. La maladie peut être secondairement aggravée par une infection de la peau par des bactéries et/ou des levures. Des démangeaisons peuvent être ressenties par l’animal.

La démodécie canine se classifie en 2 formes selon l’étendue et la gravité : la démodécie localisée à un seul endroit se résout en majorité spontanément et sans séquelle en quelques semaines. Environ 10% de ces chiens vont cependant évoluer vers la forme généralisée qu’un traitement soit mis en place ou non. BALOU faisait partie de ce 10%. La démodécie généralisée dont souffrait BALOU tant qu’à elle n’est pas une maladie banale et devait  donc être traitée.

Fig. 1, 2, et 3: BALOU lors de la première consultation en avril 2014 : une perte de poils ainsi que des rougeurs sont notées au niveau de la face, le front ainsi que l’extrémité des pattes de BALOU. Une infection bactérienne secondaire (boutons, croûtes, démangeaisons) est présente. Photos : C. Senay

Comment diagnostiquer la démodécie canine?

Un grattage cutané (de la peau) est un test diagnostique souvent utilisé en dermatologie vétérinaire. Une goutte d’huile minérale est appliquée sur la région affectée ou sur une lame de bistouri émoussée. La peau est par la suite pincée entre les doigts pour forcer les parasites suspectés à sortir plus superficiellement des follicule pileux. La lame de bistouri est utilisée pour gratter la surface de la peau dans le même sens que la pousse des poils pour obtenir un meilleur échantillon. La figure 4 montre les demodex sous le microscope récoltés au grattage.

Fig. 4. Quantité abondante de demodex au microscope. Photo. C. Senay

Quel est le traitement de la démodécie canine?

L’ivermectin (IvomecÒ)  est un anti-parasitaire grandement utilisé en médecine vétérinaire pour traiter les parasites internes et externes de plusieurs espèces d’animaux. Même s’il n’est pas homologué chez le chien dans le traitement de la démodécie canine, il est utilisé couramment depuis plus d’une trentaine d’année, et est le traitement de choix des vétérinaires dermatologue.

Le traitement consiste à administrer une dose d’ivermectin liquide par la bouche une fois par jour pour une durée minimale de 3 mois puis 1 mois après l’obtention de 2 séries de grattages cutanés négatifs. La durée totale du traitement peut varier de 3 à 9 mois selon le patient.

Fig. 5 L’ivermectin orale, médicament choisi pour traiter la démodécie canine de BALOU. Photo. C. Senay

Le pronostic?

Les taux de succès rapportés du traitement de la démodécie canine généralisée sont de 80 à 100%. L’arrêt prématuré de la médication constitue une cause importante de rechute. Il est donc important de bien suivre les recommandations du vétérinaire.

Fig. 6  BALOU, 3 mois après le début du traitement à l’ivermectin.

Référence :

  • Gilbert Sophie. 2011. Diagnostic et traitement de la démodécie canine et féline. Conférence Centre Vétérinaire Laval. 11 janvier 2011.
  • VIN : Veterinary International network conferences

Si vous avez des questions concernant ce cas du mois, n’hésitez pas à nous contacter!
Clinique Vétérinaire Vaudreuil inc.
450-218-9090

Par C. Senay, Septembre 2014 Photos: C. Senay
Merci aux propriétaires de BALOU qui ont accepté que l’on raconte son histoire.